Ginkgo Bilboa

Ginkgo Bilboa

Qu’est-ce que le gingko bilboa ?

Le Ginkgo biloba, aussi connu sous le nom de noyer du Japon, est originaire de Chine. Il est considéré comme un fossile vivant et appartient à la famille des Ginkgoaceae. Cet arbre peut atteindre 40 mètres de haut. Dans l’Extrême-Orient, il est vénéré et symbolise l’immuabilité, l’espoir, l’amour, la magie, l’intemporalité et la longévité. Le Ginkgo est également disponible sous forme de complément alimentaire en gélules.

Utilisation du gingko comme complément alimentaire

En Chine, les graines du noyer japonais sont utilisées depuis des milliers d’années pour soigner les problèmes respiratoires, les troubles de la vessie et des reins, les problèmes digestifs et bien d’autres maux. Les feuilles du noyer japonais sont également utilisées en cosmétique, comme insecticide et comme engrais. Aujourd’hui, le ginkgo est également utilisé pour les troubles de la mémoire. Les recherches actuelles ne permettent pas de déterminer si les compléments alimentaires contenant du ginkgo jouent un rôle dans la perte de mémoire et les autres conséquences de la démence et de l’hémorragie cérébrale (1-5).

Utilisation du gingko dans le traitement du cancer

Traitement du cancer

À ce jour, il n’existe pas d’études fiables portant sur l’application du ginkgo dans le traitement du cancer.

Atténuer les effets secondaires des traitements contre le cancer

Des études préliminaires de petite envergure ont étudié si le ginkgo pouvait avoir un effet atténuant sur les effets secondaires des traitements anticancéreux, notamment ceux liés à la chimiothérapie.

    • Une petite étude n’a pas pu démontrer d’effet des compléments alimentaires à base de ginkgo sur les troubles cognitifs associés à la chimiothérapie chez les patients atteints de cancer du sein (6)
    • Cependant, d’autres recherches ont observé des effets légers, mais positifs, des compléments alimentaires à base de ginkgo, tels que :
      • une amélioration de la fonction de la mémoire chez les personnes atteintes de tumeurs cérébrales (dans une étude sans groupe témoin) (7)
      • une réduction de la toxicité cardiaque (cardiotoxicité) de la chimiothérapie chez les personnes atteintes de cancer du sein (8)

Ces résultats proviennent toutefois d’études limitées et de faible qualité. Pour formuler des conclusions fiables, il est nécessaire de réaliser des recherches plus approfondies au travers d’études plus vastes et mieux structurées. »

Prévention du cancer

Les études sur la prévention du cancer par le ginkgo sont très limitées et peu claires (9-11). Actuellement, il n’existe aucune preuve que le ginkgo aide à prévenir le cancer.

Effets secondaires et sécurité

Effets secondaires

En général, le ginkgo est reconnu comme sûr. Les effets secondaires potentiels des compléments alimentaires contenant du ginkgo sont :

    • des étourdissements et des éruptions cutanées
    • dans de rares cas, une faible teneur en sodium dans le sang (hyponatrémie) et des saignements (12-14)

Interactions avec les traitements contre le cancer

En raison de ses propriétés antioxydantes, le ginkgo pourrait, en théorie, diminuer l’efficacité des traitements oxydants comme la radiothérapie, le cyclophosphamide, le dacarbazine, les composés du platine, les anthracyclines, et certains antibiotiques antitumoraux comme la bléomycine et la mitomycine. Toutefois, entre la théorie et la pratique clinique, il y a une marge. À ce jour, il n’existe aucune preuve concrète de la pertinence clinique.

Autres interactions

Dans des études de laboratoire, des interactions ont été décrites entre les compléments alimentaires contenant du ginkgo et :

    • certains anticoagulants (15, 16)
      • C’est pourquoi il est recommandé d’arrêter la prise de ginkgo avant une opération.
    • le cytochrome P450 (17, 18)
      • Le ginkgo inhibe l’action du cytochrome P450 et peut donc théoriquement affecter l’efficacité des médicaments métabolisés par cette enzyme.
        • Parmi ces médicaments, on trouve le paracétamol, l’amitriptyline, le diazépam, l’œstradiol, l’ondansétron, le propranolol, la théophylline et la warfarine.

Il y a toutefois une marge entre la théorie de laboratoire et la vie réelle. Il est donc conseillé d’être prudent lors de l’utilisation combinée de ces substances. Á l’heure actuelle, il n’existe pas suffisamment de preuves pour imposer une restriction.

Bases de données consultées :

  1. Complementary and Alternative Medicine for Cancer (CAM Cancer), Noorwegen. www.cam-cancer.org. CAM Cancer is niet verantwoordelijk voor de vertaling van hun informatie.
  2. Memorial Sloan-Kettering Cancer Center (MSKCC), Verenigde Staten. www.mskcc.org/cancer-care/diagnosis-treatment/symptom-management/integrative-medicine/herbs/search 

Articles de référence

  1. Ji H, Zhou X, Wei W, Wu W, Yao S. Ginkgol Biloba extract as an adjunctive treatment for ischemic stroke: A systematic review and meta-analysis of randomized clinical trials. Medicine (Baltimore). 2020;99(2):e18568.
  2. Spiegel R, Kalla R, Mantokoudis G, Maire R, Mueller H, Hoerr R, et al. Ginkgo biloba extract EGb 761(®) alleviates neurosensory symptoms in patients with dementia: a meta-analysis of treatment effects on tinnitus and dizziness in randomized, placebo-controlled trials. Clin Interv Aging. 2018;13:1121-7.
  3. Birks J, Grimley Evans J. Ginkgo biloba for cognitive impairment and dementia. Cochrane Database Syst Rev. 2009(1):Cd003120.
  4. Butler M, Nelson VA, Davila H, Ratner E, Fink HA, Hemmy LS, et al. Over-the-Counter Supplement Interventions to Prevent Cognitive Decline, Mild Cognitive Impairment, and Clinical Alzheimer-Type Dementia: A Systematic Review. Ann Intern Med. 2018;168(1):52-62.
  5. Weinmann S, Roll S, Schwarzbach C, Vauth C, Willich SN. Effects of Ginkgo biloba in dementia: systematic review and meta-analysis. BMC Geriatr. 2010;10:14.
  6. Barton DL, Burger K, Novotny PJ, Fitch TR, Kohli S, Soori G, et al. The use of Ginkgo biloba for the prevention of chemotherapy-related cognitive dysfunction in women receiving adjuvant treatment for breast cancer, N00C9. Support Care Cancer. 2013;21(4):1185-92.
  7. Kirkman MA, Ekert JO, Hunn BHM, Thomas MSC, Tolmie AK. A systematic review of cognitive interventions for adult patients with brain tumours. Cancer Med. 2023;12(10):11191-210.
  8. Yi SY, Nan KJ, Chen SJ. [Effect of extract of Ginkgo biloba on doxorubicin-associated cardiotoxicity in patients with breast cancer]. Zhongguo Zhong Xi Yi Jie He Za Zhi. 2008;28(1):68-70.
  9. Biggs ML, Sorkin BC, Nahin RL, Kuller LH, Fitzpatrick AL. Ginkgo biloba and risk of cancer: secondary analysis of the Ginkgo Evaluation of Memory (GEM) Study. Pharmacoepidemiol Drug Saf. 2010;19(7):694-8.
  10. Ye B, Aponte M, Dai Y, Li L, Ho MC, Vitonis A, et al. Ginkgo biloba and ovarian cancer prevention: epidemiological and biological evidence. Cancer Lett. 2007;251(1):43-52.
  11. Mikolaskova I, Crnogorac-Jurcevic T, Smolkova B, Hunakova L. Nutraceuticals as Supportive Therapeutic Agents in Diabetes and Pancreatic Ductal Adenocarcinoma: A Systematic Review. Biology (Basel). 2023;12(2).
  12. Hamilton N, Alamri Y, Allan C, Doogue M. Ginkgo biloba-related hyponatraemia: a reminder that herbal supplements are not benign. Intern Med J. 2019;49(11):1458-60.
  13. Mei N, Guo X, Ren Z, Kobayashi D, Wada K, Guo L. Review of Ginkgo biloba-induced toxicity, from experimental studies to human case reports. J Environ Sci Health C Environ Carcinog Ecotoxicol Rev. 2017;35(1):1-28.
  14. Pedroso JL, Henriques Aquino CC, Escórcio Bezerra ML, Baiense RF, Suarez MM, Dutra LA, et al. Ginkgo biloba and cerebral bleeding: a case report and critical review. Neurologist. 2011;17(2):89-90.
  15. Aruna D, Naidu MU. Pharmacodynamic interaction studies of Ginkgo biloba with cilostazol and clopidogrel in healthy human subjects. Br J Clin Pharmacol. 2007;63(3):333-8.
  16. Chen XW, Serag ES, Sneed KB, Liang J, Chew H, Pan SY, et al. Clinical herbal interactions with conventional drugs: from molecules to maladies. Curr Med Chem. 2011;18(31):4836-50.
  17. Deng Y, Bi HC, Zhao LZ, Wang XD, Chen J, Ou ZM, et al. Induction of cytochrome P450 3A by the Ginkgo biloba extract and bilobalides in human and rat primary hepatocytes. Drug Metab Lett. 2008;2(1):60-6.
  18. Etheridge AS, Black SR, Patel PR, So J, Mathews JM. An in vitro evaluation of cytochrome P450 inhibition and P-glycoprotein interaction with goldenseal, Ginkgo biloba, grape seed, milk thistle, and ginseng extracts and their constituents. Planta Med. 2007;73(8):731-41.